Chantal Adam — Voyageuse des Métamorphoses à soi…

EVANESCENCE ET RESILIENCE AU FEMININ

Bienvenue à Chantal Adam
Un univers saisissant
Un hymne a la vie

Cliquez-ici pour télécharger la plaquette de Chantal Adam


C’est la couleur de ses sculptures qui m’a d’abord interpellée. Ce vert oxydé, puis ce doré, feuille d’or, happant la lumière éblouissante, son attitude aussi, l’invasion du désordre sensible dans sa MATRICE MÈRE comme elle l’explique elle-même.
Quel drôle d’oiseau, cette femme si tenace et tellement humaine.
Curieusement, elle ne s’exprime pas sur ce qu’elle envisage. Du moins pas par la voix. Aucun cri, aucun son, mais quel délire de mouvements dans ses sculptures qui se transforment, se redessinent, s’embrassent, se répondent !
Sur le fond de ses présentations, une faille inscrite dans le ciment, laissant voir la force et la fragilité de nos existences.

Je regarde son travail, assise dans un jardin intime, face à ma féminité et je vois se poser là, comme une volute évanescente d’une grande poésie, d’un grand espoir et d’une douce énergie, son élan, sa délicatesse, sa force.

Résiliente sans le savoir, elle nous offre comme un oiseau de passage qui apparaitrait timide mais tellement libre. Une symbolique d’urgence, des métamorphoses d’une évidence à soi, au monde et à vos âmes qui doutent.

Là, je m’assois au banc des solitudes, au cœur de mon enfance, aux racines des femmes qu’elle sculpte, et je me souviens, je m’aime en résilience, le temps de parcourir ces lignes, ces rondeurs, ces yeux clos et ces sourires éphémères… Les yeux fermés sans doute à tout ce qui dérange, je ressens le silence et la douceur d’être.

Je vous offre à lire ce poème d’Henri Michaux (1899-1984) :

LA FAILLE

Ce fut une épopée de géants. 
Nous la vécûmes en fourmis. 
Nous triomphâmes ainsi. 
Succès par la porte basse. 
Mais une altération en nous, après des années écoulées, s’aggravant sans cesse, nous avertit présentement de la faille qu’en géant il fallait surmonter, désormais dans nos organes installés, étrangement petite encore, mais grandissant posément, pour le dérèglement définitif de tout notre être en vain livré aux regrets.

Dans l’univers lumineux de Chantal Adam, il n’y a pas de regrets, ses failles nous montrent une métamorphose possible du passé et du présent pour un futur exploratif en appétence d’Humanité.

Faire mentir le poète n’est ce pas, un rêve qui n’en finirait pas de renaître à la vie… ?

Précédent

Une histoire d’Amour… pour les peintres !

  1. Chantal Adam

    C’est fabuleusement émouvant ! Merci Claire pour cette présentation de mon travail . Vraiment tu as eu les mots qui touchent à l’âme. Merci Merci
    J’adhère complètement et je suis très heureuse que mon travail figure sur ton site pour y faire l’écho artistique de tous nos doutes et nos errances sur nos parcours de vie.
    MERCI BEAUCOUP !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Claire Rivages 2021 | Tous droits réservés | Mentions légales | Politique de Confidentialité